du 30 Mai au 1er Juin - Prince Rupert to Ketchikan

Publié le par Pierre



Samedi 30 Mai 2009 – Foggy Bay


26---Prince-Rupert-to-Dundas-Island.jpg 



1 - Dundas Island to Foggy Bay

Les amarres de Ke’a sont larguées par Marc et Brigitte à 8H00 et je mets en route pour une étape de 55 milles vers Foggy bay … La journée promet d’être belle et ensoleillée. Je profite d’un bon guide en la présence de « Wild Abandon », le voilier de Marty et Mae qui partent en WE et passent par Venn Passage…


 


 
«  Wild Abandon , le voilier de Marty et Mae »

 

En fait, ce passage étroit et parsemé de cailloux se fait sans difficultés  car il est très bien balisé….A la sortie du chenal, je mets le cap au NNO vers le nord de Dundas Island où je peux m’arrêter si le vent devient trop fort dans « Dixon Entrance »…

J’arrive vers midi au nord de Dundas.



 

 

                      


















                                             
«  Phare marquant la pointe de Dundas … station meteo »

 

Je décide de continuer vers Foggy Bay car le vent ONO souffle à 15 nœuds et  la mer est peu agitée, ce qui me permet de faire un cap direct sur la route …. Une fois engagé dans Dixon Entrance , je peux couper le moteur et laisser les voiles faire le boulot…

J’arrive vers 16 h00 à l’entrée de Foggy bay , où cinq bateaux sont déjà à l’ancre. C’est un  mouillage de transit parfait pour y passer la nuit …. Nous sommes désormais en Alaska…! . Je profite du calme du mouillage pour remplacer le pavillon de courtoisie Canadien par la bannière étoilée …


 


  
« Foggy bay….mouillage paisible… »

 

 

 

Dimanche 31 Mai 2009 - Ketchikan 


2 - Foggy Bay to Ketchikan 


Apres une bonne nuit calme, je me lève vers 5H00 car je veux partir tôt et avancer un peu avant que le vent ne se lève trop fort…. Bien m’en a pris car vers 8 H00 , le vent de NNO se lève plus tôt que prévu  et souffle un bon 15 nœuds pile dans l’axe…( comme d’hab !!! ) le canal devient de plus en plus agité mais tout va bien…le bateau avance vaillamment à la vitesse de  5.5 nœuds contre le clapot vers Ketchikan…


 

 

   

















       
« Montagnes enneigées à l’approche de Ketchikan… »    
                                                      

 

J’y arrive vers midi et entre dans « Thomas Bassin » afin d’effectuer les formalités douanières et d’immigration. Le vent redouble de force et je ne suis pas tranquille d’entrer dans ce petit port que je ne connais pas sous les rafales du vent  ( 25 nœuds )…Première tentative : je rentre mais ne trouve pas le ponton où l’on doit s’amarrer pour les douanes …


 

 

 

         « Thomas Bassin…..très encombré… »   


                                                                              
                                   « front de mer de Ketchikan »

 


Je questionne un gars sur un bateau mais il ne comprend pas ma question … Je ressors donc du port car je dérive trop vite dans cet espace trop étroit pour recommencer mon approche…En sortant du port, je vois enfin un ponton où m’amarrer de l’autre coté du quai des paquebots en escales …  En fait l’endroit est mauvais car on n’a le droit d’y rester que 15 mn et une fois les paquebots partis, le vent et la mer entre sous les piles du quai des paquebots, laissant entrer un fort clapot : mauvais choix mais le bateau est amarré sans casse….

Je quitte le bateau pour allez me renseigner et trouver le bureau des douanes…Je rencontre sur le quai deux gars sympas qui, me voyant un peu désemparé après cette manœuvre quelque peu stressante…,  prennent le temps de téléphoner aux douanes en leur expliquant la situation du bateau. … puis me disent de rester à bord et qu’un officier des douanes va venir me voir…Effectivement , une demi-heure plus tard , une femme officier  arrive et m’emmène à son bureau…Je lui explique mon embarras pour la situation du bateau et elle téléphone immédiatement au capitaine du port afin de me trouver une place dans le bassin plus adéquate que celle où je suis amarré…puis , nous faisons les formalités d’entrée : un « cruising permit » valable un an m’est remis contre 19 US$ : Me voilà donc en règle….

Comme je n’avais pas encore de dollars US …, elle me dit de revenir des que j’aurais pu faire du change…

Si toutes les douanes du monde étaient ainsi, ce serait du bonheur de faire les formalités….

De retour à bord de Ke’a, j’arrive au moment où le paquebot quitte le quai : bien sur , il utilise ses propulseurs pour s’écarter du quai et c’est un courant bouillonnant qui plaque Ke’a contre le wharf…heureusement que les défenses étaient bien placées…

Le vent est encore fort mais je veux plus rester là : le clapot entre fort dans la petite darse et la météo annonce un renforcement du vent jusqu’à 30 nœuds pour cette nuit. Mes deux amis rencontrés sur le quai acceptent à nouveau de m’aider à larguer les amarres afin que je puisse sortir de ce piège… tout seul , cela aurait été impossible…Je fais donc avant sur ma garde afin d’écarter l’arrière du quai et au bon moment , lorsque je fais marche arrière , mon précieux équipier largue la dernière aussière me reliant au quai…Je sors en marche arrière sans trop de problème puis de nouveau au milieu du port , je vais récupérer en vitesse l’aussière avant qui traine dans l’eau afin qu’elle n’aille pas aller se coincer dans l’hélice…., avant de remettre le bateau en marche avant et aller me glisser dans la place qui m’a été attribuée par le maitre du port…l’espace est assez étroit entre deux gros bateaux de pêche et comme j’y arrive vent arrière , je n’ai pas intérêt à louper ma manœuvre….





 
 « Ke’a est tout petit…entre ces deux monstres…. »

 


L’approche se passe bien mais une forte rafale me pousse sur le quai au moment où je m’engage dans la place, je saute sur le quai pour arrêter le bateau avec ma petite amarre traversière qui me permet d’immobiliser le bateau tres vite, mais la coque frotte un peu contre le quai en bois pas tres propre. Juste une belle marque jaune qui devrait partir au polish….Ouf ! Enfin amarré…mais que d’émotions !!! Enfin tout est bien qui finit bien….reste à attendre le vent se calme…je vais en profiter pour visiter la ville et faire demain un appro en vivres frais…

 


Lundi 1er  Juin 2009 – Ketchikan

 

Je suis allé à pied jusqu’au bureau du port qui est situé à « Bar Harbour », environ 40mn de marche de « Thomas bassin » afin de payer le port…En fait , j’aurais pu venir ici , ce port est plus adapté à la plaisance…mais je ne vais pas bouger puisque je repars mercredi matin de bonne heure…et je peux faire quelques ballades intéressantes à pied , visiter la ville plus facilement et faire les appro en frais pas loin….L’économie de Ketchikan est principalement centrée sur le  tourisme et tout est fait pour que cela marche : chaque jour plusieurs paquebots débarquent leur flot de touristes qui se ruent dans les innombrables boutiques du centre ville…Ce n’est pas ce que je préfère…mais la ville a besoin de cet apport de devises durant les trois à quatre mois de la belle saison pour vivre le restant de l’année…



 

 

   

















                                      
« On est bien au pays de Luky Luke »   
 



     
             
                   « maison de Ketchikan »



                                                                                                                                                 
                         
Les
Les contacts sont bien sympa avec les gens du coin…je vais aller manger ce midi avec Lee  ,  qui avait rencontré Bernard Moitessier à Cabo San Lucas au Mexique avant le naufrage de Joshua…il a vu le pavillon Français et est venu spontanément faire connaissance….trop cool ici !


 

 

       


















  
                                « En compagnie de Lee »    





       
              
« Reunion de totem »


















































 

                       

 

 

                                            

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Alaska - été 2009

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article