Il était une fois....

Publié le par Pierre

Il était une fois.... un petit garçon toujours la tete dans les etoiles...se sentait bien prisonnier tant à l'ecole que dans l'appartement du 12ème arrondissement de la capitale où habitaient ses parents , ses 2 freres et ses 4 soeurs...toute une tribue.
Le reveur donnait bien des soucis à ses parents qui étaient fachés de ses mediocres resultats scolaires et deciderent un jour de le remettre dans le droit chemin:
Ainsi mon amour pour la mer naquit....
L'ete de mes 14 ans , mes parents avaient loué une petite maison proche du Croisic et , au lieu d'aller jouer à la plage en compagnie de mes freres et soeurs , je devais me lever à 3h30 tous les matins pour rejoindre en vélo le port du Croisic , situé à 1,5 km de la maison de vacances....et embarquer à bord d'un petit canot de peche qui appartenait à Jean Lehuédé...pecheur de son état...

 

Pt'it Jean , alors agé de 70 ans , continuait à la belle saison de partir en mer pour y pecher soit quantités de maquereaux  à la traine soit les crustacés ( homards , araignées , tourteaux et etrilles ) en mouillant des filieres de casiers de bois , lestés de blocs de beton , sur les fonds rocheux du plateau du "four"...
Je me souviens encore de l'odeur de ce vieux bateau de bois d'environ 8 m de long , des effluves de fuel qui sortaient de la cale où siegait un bon vieux monocylindre de 7 CV....La " Marie " était construite à l'ancienne , sans cabine pour se proteger des embruns et arborait encore fierement son greement de cotre haurique...
Pt'it Jean , les années pesant sur ses epaules , n' envoyait plus que rarement la voilure et se contentait de son bon vieux diesel pour se rendre sur ses lieux de peches privilegiés....

Ce matin là , il faisait beau , le jour sétait levé et le soleil montait doucement sur l'horison...Les six lignes à maquereaux tracaient leur sillage dans l'eau verte des abords des hauts fonds du plateau du four. 
Les prises étaient bonnes...et P'tit Jean , heureux en mer , en compagnie de son nouveau petit mousse...m'avait confié le soin de la barre tandis qu'il s'occupait , entre les prises , à m'apprendre les rudiments de la peche : comment accrocher correctement les appas sur les hameçons...nous utilisions de petits filets de marquereaux preleves sur les queues de nos prises...comment faire un bon noeud de chaise , un noeud plat ou deux demies clés à capeler....




       















Le soleil était bien haut et il faisait chaud...lorsque Pt'it Jean , l'oeil petillant , me fit une surprise qui allait devenir determinante pour la suite de mon existance....Il envoya en premier la grand voile haurique , voile lourde à hisser avec son gui et sa corne de bois , puis la trinquette et le foc et stoppa le moteur...Nous glissions silencieusement à petite vitesse sur la mer....je me souviens encore de ce moment : du silence qui succeda au brouhaha du diesel , du cris des mouettes qui suivaient le sillage du bateau , excitées par la tripaille des maquereaux .... nous avons fait route paisiblement sous voile pendant deux heures avant de prendre le chemin du Croisic...c'etait magique...quelle paix !!!
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Delphine Challeil 05/01/2014 11:25

Coucou Pierre,
J'espère que tu as bon vent !
Nous nous sommes rencontrés en 2004 à Raiatéa. J'étais jeune et un peu idiote, venue retrouver un homme idéalisé avec qui ça n'a pas marché. J'ai encore de très bon souvenirs de certaines personnes
que j'ai croisé là-bas dont toi, de ton intelligence, de la verve et la douceur des soirées sur Ke'a, de ton accueil et de ta gentillesse.
Je suis tombée par hasard sur ton blog ! Je cherchais le prix de bateau à Raiatéa et je t'ai retrouvé sur STW.
Quel plaisir de voir que tu as repris la mer et de lire tes pérégrinations. Tes photos sont magnifiques, comme les texte pleins de sensibilité ! Merci de partager cela.
Je vis comme toi enfant dans le 12e arrondissement de Paris mais depuis la naissance de notre fils, mon mari et moi rêvons de mer. Lui d'Atlantique et moi de mers plus chaudes.
J'espère te croiser un jour sur un ponton ! En attendant, je vais me régaler de tes aventures.

MK 13/04/2011 22:09


Bonjour,
Il me semble me rappeler que le côtre de Jean était bleu (clair) et blanc, je le revoit amarré au quai, côté maisons. Je navigais alors comme matelot avec un autre Jeannot (Le Mut) et son caseyeur
le Dahu c'était en 1969. Jeannot en parlant peu m'apprit beaucoup.......
Aujourd'hui, avec ma femme, nous navigons sans marrées en Méditerrannée....................Kenavo et bon vents


yvette 24/03/2011 10:59


bonjour j'aime beaucoup votre blog. suis en provence, cherchant a partir pr longue navigation. déja plusieurs sorties:la plus longue trois mois vers la grèce? Vos photos font réver. je vous
souhaite le meilleur. Suis sur stw bien sur. amitié Yvette